Question innocente sur la durée de garantie

Normalement, d’après les textes européens, un produit vendu en Europe doit avoir une garantie de 2 ans.

Pour les composants élec/électro, Maytech (le fournisseur que je connais) propose 6 mois de garantie (sans parler des clauses à la con) mais est vendu hors Europe…

Et je suis conscient qu’un mauvais setup (et les riders sont « créatifs ») peut cramer n’importe quel composant.

Bref, comme des membres du forum ont pratiqué l’exercice (vendre des E-boards), je serai heureux de savoir comment ils ont réglé les problèmes de garantie.

ce n’est pas may tech qui porte ta garantie, mais le vendeur en Europe avec ses CGV.

Dans mon cas, c’est acheté direct à Maytech, acheté hors europe…

Sinon, cela va etre difficile pour le revendeur d’offrir 2ans de garantie sur des articles qui n’ont que 6 mois de garantie fabricant …et peuvent cramer en 30 secondes avec un mauvais réglage…

donc, dans ton cas, la garantie ne s’applique pas.

Quand tu vends du matériel en tant que professionnel en Europe (ou ailleurs d’ailleurs), tu as des responsabilités dont celle de l’application des règles de vente. C’est de la gestion de risque. Si à un moment tu as tous les moteurs que tu as vendu qui merdent… c’est que tu as un problème plus grand que le moteurs qui foirent à cause d’un mauvais réglage. Le reste de l’arrangement, c’est ta gestion des fournisseurs et le deal/confiance que tu as avec eux.

Je ne suis pas sur que les revendeurs/intégrateurs proposent 2 ans de garantie…

Et je n’ai pas assez d’expérience avec la partie électrique/électronique mais 2 ans d’espérance de vie me semble très optimiste, surtout avec des clients créatifs/bricoleurs…

la garantie saute toujours en cas de bricolage ou utilisation « non prévue ».

Le vendeur de la board garanti son produit pour 2 ans, c’est à lui de concevoir quelque chose qui tient sur cette période au moins. Il faut gérer les risques de défaillances, si les moteurs crament tous en 6 mois alors il faut changer de fournisseur ou faire des réglages plus conservateurs ou mieux dimensionner le matériel.

Après il peut y avoir des accords avec les fournisseurs en cas de casse anormale. Au boulot quand un moteur chez un client lâche trop tôt (rien à voir les esk8) notre fournisseur nous en renvoi un nouveau gratuitement. Mais ça implique une très bonne entente avec le fournisseur et de la confiance. Après avoir acheté des milliers de moteurs si y’en a 2 ou 3 par ans qui merdent ils préfèrent changer la pièce sans faire d’histoire et ne pas perdre un bon client.

Un constructeur (dans le monde industriel)n’intègre que des composants « garantis » par le fournisseur (« garanti » est un raccourci pour des relations contractuelles complexes et durables entre pros)…si ton fournisseur n’offre que 6 mois, proposer 24 mois n’est pas vraiment de la bonne gestion du risque.

Et surtout, dans les « Action sports », le client peut être très « créatif » dans son mode d’utilisation sans que cela n’annule la garantie (ex mtb, mat de windsurf, planche de surf, etc)…

Heureusement, statistiquement, on se rattrape sur les clients qui n’utilisent jamais leur produit et on remplace les produits sans trop discuter (cela ne représente que 1 à 2 %) (j’ai qq anecdotes croustillantes sur le taux d’utilisation des planches qui finissent dans un placard après un (petite) sortie)

Si un rider se met des sauts monstrueux, j’imagine que cela peut réduire la durée de vie des moteurs (aimants décollés, bearing mascagnés??) sans parler des vibrations sur l’électronique ou la connectique…

Si c’est clairement écrit que la board n’est pas faite pour faire des jumps mais que le rider veux faire des triples backflips ça reste une utilisation non prévue.

Au boulot on utilise très souvent des astuces au moment de la conception pour vérifier que la machine a été utilisée correctement. Une petite pièce non indispensable comme un carter décoratif un peu fragile qui peut témoigner d’un choc anormal, des pastilles sensibles à l’humidité… etc. Une rupture par contrainte excessive ça se voit aussi en analysant la pièce, ça ressemble pas à une rupture par fatigue qui témoigne souvent d’un dimensionnement insuffisant.

Un bridage moteur est toujours possible pour limiter les surchauffes, un bon refroidissement et un montage sur silentbloc peuvent largement augmenter la durée de vie de l’électronique… Pour les roulements la durée de vie se calcul en millions de cycles facilement avec les efforts.

Sans parler des techniques pour limiter l’utilisation à une fréquence raisonnable ! un chargeur lent conserve mieux la batterie mais évite aussi d’utiliser la board 10x par jours. La board ne fera pas 200km/jour en location par exemple mais seulement 50 en 2 charges.

La gestion du risque c’est pas le temps que le fournisseur garanti le composant mais le temps que le composant peut raisonnablement tenir dans ses conditions d’utilisation finale. Un moteur maytech bridé, avec un carter de protection et intelligemment positionné pour ne pas se prendre toutes les pierres tiendra sans problème 2 ans (en moyenne).

1 J'aime

Sauf que « pas de jump » + « bridé », ce n’est pas vraiment vendeur dans le boardriding…

Encore une fois, c’est une clientèle très différente du modèle industriel, avec des modes d’utilisation bcp plus divers.

D’ailleurs, si tu regardes sur le site de Bioboards, tu verras que leur garantie est de seulement 1 an et avec plein d’exclusions illégales, preuve que ce n’est pas si simple…

Bioboard warranty

C’est débile, de plus illégal dans plupart des cas effectivement,
Mais en Eskate, il y a en général pleins d’exclusions, quitte à faire ensuite du cas par cas, pour éviter les abus.
Au final ça serait bien plus simple d’avoir du matos ultra fiables avec une garantie, des clauses bien définies.
Mais ce n’est malheureusement pas encore le cas.

Bien d’accord mais peu de boites peuvent résister à un rappel massif (même dans l’automobile)

En effet, j’ai fait un petit tour des garanties et personne ne respecte les 2 ans « légaux ». Même Evolve limite la garantie sur la batterie à 1 an.

Après, pour aller dans le sens de Gomax, il devrait y avoir moyen de définir un mode d’utilisation raisonnable (en limitant en W, A, température, G…?) parce que rien ne peut résister à un rider « sans limite »